Du CLEAN dans ma culotte

Après le caddie (Yuka), la poubelle (Famille Presque Zéro Déchet), et la salle de bain (INCI Beauty), attaquons-nous aux menstruations féminines, sujet encore trop tabou qui nous fait demander : mais que met-on dans nos culottes ? Si nos lecteurs-hommes sont tentés de s’arrêter de lire ici, laissez-nous vous rappeler que vos mères, vos épouses, vos compagnes, vos sœurs, vos filles, vos amies, ne sont peut-être pas au courant. Vous pouvez donc, vous aussi, être vecteurs des informations capitales qui vont suivre. De quoi on parle ? Des nombreuses alternatives permettant aux femmes d’arrêter de s’empoisonner par la voie qui donne la vie.

On rappelle au passage que les règles sont un phénomène naturel. Non ce n’est pas sale, comme voudraient nous le faire croire les publicitaires et leur liquide bleu. Depuis quand le sang c’est bleu ? On est d’accord que si c’est bleu dans ta culotte, tu commences à flipper et tu appelles tout de suite le 15 ou le 18 ? Quelqu’un peut-il aussi nous expliquer pourquoi les industriels s’obstinent à nous refiler des produits ultra blanchis alors qu’ils finiront tout sauf blancs quelques heures plus tard… Ah bah oui, ça fait vendre parce que c’est plus joli, surtout dans un (sur)emballage rose ou violet. La foire aux clichés c’est par ici Messieurs-Dames…

 

Constat alarmant

Pour info, l’apparition des serviettes hygiéniques date du début du 20ème siècle, les tampons eux, datent des années 30. En moyenne, une femme aura ses règles 5 jours par mois, pendant environ 40 ans, soit 2400 jours, soit pendant 6 ans et demi #MerciDuCadeauDameNature. Chaque mois donc, c’est le bordel dans notre corps et pour celui qui oserait encore dire qu’on est chiantes ou irritables à cette période, on te rappelle qu’à chaque cycle menstruel, le corps d’une femme subit plus de changements physiologiques et hormonaux que le corps d’un homme dans toute sa vie… #VousPouvezNousApplaudirMerci Alors, que trouve-t-on dans les protections féminines ?

Liste #NonExhaustive des composants des protections hygiéniques :

  • du coton (s’il n’est pas bio) bourré de pesticides, herbicides, insecticides et autres trucs-de-merde-icides #CommeDuDesherbantAGazon
  • des fibres synthétiques comme la viscose ou la rayonne blanchie au chlore ☠
  • de la cellulose, blanchie elle aussi 💣
  • de l’aluminium ☠
  • des alcools 💣
  • des additifs de parfum ☠
  • des hydrocarbures 💣
  • des résidus de dioxine suite au processus de blanchiment au chlore ☠ (l’un des 12 polluants les plus dangereux au monde selon l’OMS)

 

Le truc louche : aucune loi ni aucune règlementation n’oblige les fabricants à communiquer les composants de leurs produits #DeMerde. Pourtant, en Europe, les autorités sanitaires ont déclaré inacceptable toute présence de dioxine dans les protections hygiéniques. D’ailleurs l’OMS considère la dioxine comme une substance cancérigène.

Pourquoi ça craint grave : parce que les serviettes hygiéniques sont en contact direct avec l’intimité de la femme, et pour les tampons, c’est encore pire. La paroi vaginale est la plus perméable du corps donc elle va tout absorber. En prime, notre organisme ne sait pas se débarrasser de tous ces produits et les toxines vont donc s’accumuler dans notre corps au fil de notre vie. Résultat, on paye chaque mois des produits dangereux pour notre santé #EtToutLeMondeSenFout.

Heureusement des solutions existent, on te les propose, libre à toi de choisir celle qui te conviendra le mieux.

 

Les protections #Clean JHO

Serviettes, tampons (avec ou sans applicateur), protège-slips, etc… le tout en coton bio, donc non blanchi, non traité, donc pas dangereux pour ta santé. Une marque solidaire et engagée : pour chaque boîte achetée, des protections hygiéniques sont distribuées à des femmes dans le besoin grâce à des ONG que JHO a choisies #JusteEtHonnete.

  • Points positifs: des produits sains.
  • Bémols: des produits à usage unique donc production de déchets.

Produits disponibles sur le site www.jho.fr

 

La coupe menstruelle NATURCUP

Une coupe en silicone médical souple 100% hypoallergénique, réutilisable à souhait et facile à nettoyer. Comme il existe différentes tailles, on te conseille de suivre les indications de la marque pour faire le bon choix.

  • Points positifs: plus de problème de fil de tampon qui dépasse du maillot de bain #LangoisseDeTouteLesNanasEnEte ; et si on a choisi la bonne taille, pas de problème de fuite (selon le flux bien sûr) ; des économies pour le porte-monnaie vu la durée de vie du produit.
  • Bémols: pas évident à utiliser au début, il faut prendre le coup de main mais un peu comme la première fois qu’on met un tampon ; un peu fastidieux aussi de vider sa cup aux toilettes d’un resto mais avec un peu d’organisation, ça se fait.

Produits disponibles sur le site www.naturcup.com

 

La serviette lavable PLIM

Un grand nombre de protections réutilisables (serviettes et protège-slips pour culottes et strings) lavables en machine. Différentes tailles pour différents flux, pleins de motifs sympas #EtPasQueDuRose.

  • Points positifs: création et confection 100% française #CoucouLePoitouCharentes ; coton certifié Bio et membrane technique imper-respirante clean ; économique.
  • Bémols: l’attache par une pression tient bien mais la protection peut légèrement bouger en avant ou en arrière de la lingerie ; un peu épais en terme de ressenti.

Produits disponibles sur le site www.plim.fr.

 

La culotte lavable FEMPO

Une culotte avec protection hygiénique intégrée. Oui oui t’as compris, tu mets ta culotte et c’est tout. Une technologie sans nanoparticule et sans produit chimique, qui nous permet de rester au sec et d’oublier qu’on a nos règles.

  • Points positifs: pas d’odeur, pas de fuite, pas d’humidité ; culotte fine ; économique.
  • Bémols: aucun.

Produits disponibles sur le site www.fempo.co

 

Conclusion

Après avoir testé les 4 produits présentés, on vote définitivement pour la culotte FEMPO. On l’a même testée lors de nos séances de sport #AucunProbleme, confort absolu, on n’a pas l’impression de porter une couche et on n’entend pas le « frout-frout » pas discret de la serviette synthétique. Cela ne nous empêche pas de jongler avec d’autres solutions. Par exemple, la culotte FEMPO, ça ne marche pas à la piscine alors pour aller nager, l’espace de quelques heures, on utilise la NATURCUP ou les tampons JHO. Les marques proposées ici sont celles que l’on a achetées mais il en existe d’autres comme Modibodi, Natracare, DansMaCulotte, OrganiCup, etc… Tu comprendras bien qu’on n’a pas pu tester tous les produits du marché #OnEstPasRothschild, maintenant à toi de te faire ta propre idée et d’adapter en fonction de tes besoins et de tes activités.

Histoire d’être un poil tatillonnes, on rappelle qu’une femme utilise plus de 10.000 protections hygiéniques dans sa vie. Ce serait donc bien de commencer à utiliser des solutions réutilisables pour réduire la production de déchets et limiter l’impact écologique #MoinsDeProtectionsAUsageUnique.

AUTRE RAPPEL IMPORTANT : le port conseillé d’une CUP ou d’un TAMPON est normalement de 4 à 6 heures maximum. Il est donc recommandé de veiller à la bonne utilisation de ces produits car ça pourrait sauver ta life. Pourquoi ? Parce que le truc qui craint, c’est le Syndrome du Choc Toxique (SCT) qui est une infection rare mais potentiellement mortelle provoquée par un staphylocoque doré. Il n’est pas directement lié à la composition du tampon mais plutôt à sa mauvaise utilisation. Porter des tampons ou des cups non-stop va favoriser la stagnation du sang puisque celui-ci se retrouve bloqué au lieu de s’écouler. Le fluide menstruel devient ainsi un milieu de culture favorisant le développement des bactéries indésirables. Plus le tampon est absorbant, plus le risque est grand. En France, le nombre de SCT augmente depuis les années 2000 : 5 cas recensés en 2004, 19 cas en 2011 et 23 en 2017.

Bon t’as compris l’idée : « laisser stagner » c’est pas bon, « laisser s’écouler » c’est mieux #LaisseBosserDameNature et file t’acheter une culotte #Reutilisable, tu nous diras merci.

#UnGestePourTaSanteEtTaPlanete

 

Mel&Mary #MM

Crédits Photo – Mel&Mary

Suivre:

3 Commentaires

  1. MARIE GIN
    31 mars 2019 / 18 h 11 min

    Comme dab pas de faux-semblants, du cash, du vrai
    On ne se cherche pas de fausses excuses
    Merci de votre franchise et srtt de nous ouvrir les yeux !!!

  2. Max
    1 avril 2019 / 12 h 17 min

    Coucou les filles

    Maintenant c’est dit à chacune de faire le bon choix pour sa santé

    Continuez à nous éclairer, nous avons besoin de lumières

    Le siècle des « lumières » étant loin derrière nous, il est temps de rétablir un équilibre

    Merci de vos apports

    Max

  3. paloma
    1 avril 2019 / 23 h 28 min

    Bon OK c’est décidé je change
    a moi la marque JHO et les culottes serviettes intégrées

    merci de nous sauver les filles
    enfin pas des cons lol (si vous trouvez un répulsif faites un article), mais au moins d’un tas de malade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *