J’en ai plein le dos

« Le mal du siècle » n’est pas une fatalité

On pourrait bien te dire que l’expression « en avoir plein le dos » n’est pas un hasard puisqu’elle est souvent synonyme d’emploi du temps trop chargé, de rythme de vie effréné et de stress #Reallife. Et pourquoi on en a « plein le dos » ? Parce qu’on « porte » trop de choses. En bref, on se met une pression de dingue, à tort ou à raison et en cette période de rentrée, on est tous concernés. La première chose à faire serait donc de chanter à tue-tête le tube de Mika « Relax ! Take it eaaaaaaaasyyyyy… » tout en essayant de ne pas trop se blinder l’agenda. Mais soyons honnêtes, notre super pouvoir de somatisation finit par réellement nous refiler des maux de dos et quand t’as mal, ben t’as vraiment mal. On raconte souvent l’exemple de cette dame qui venait suivre nos cours de Pilates pour réduire ses maux de dos. Même si le Pilates la soulageait grandement, le seul remède miracle pour ne plus avoir mal au dos restait… les vacances. Comme par magie : pouf ! Le mal de dos : disparu ; et la sérénité : retrouvée ! Il y a donc c’est certain, un travail intérieur à faire pour prévenir et réduire les maux de dos #MaisPasQue.

Précisons  ces « maux de dos » présents chez au moins 75% de nos clients/élèves/adhérents :

  • Les pathologies bénignes #LeDebutDeLaMouise

Ce sont toutes ces petites douleurs qui t’embêtent, des tensions et des raideurs musculaires, des sensations de gêne ou d’inconfort articulaire (lumbagos, cervicalgies, dorsalgies, lombalgies, etc…). En bref, ce n’est pas ultra grave mais c’est super chiant au quotidien ! En plus, souvent, ça va, ça vient, et ça revient encore #DouleursChroniquesBienRelou. Le truc vicieux aussi c’est qu’à force, tu ne prêtes même plus attention à ces signaux d’alarme, tu finis par t’accommoder à la douleur et tu vis avec alors qu’à la base, on le rappelle, avoir mal ce n’est pas normal. D’ailleurs, souffrir du dos à cause d’une hyperlordose lombaire (c’est-à-dire parce que tu es hyper cambré) n’est pas une fatalité non plus #CaSeReeduqueLesGars. Alors on ne veut plus jamais entendre la célèbre pépite « Coach, je ne peux pas faire la planche abdominale parce que je suis cambré » #RetroversionDuBassinTuConnais ? Enfin pour finir, le hic avec les douleurs bénignes, c’est que si tu ne fais rien, ça risque d’empirer avec le temps et de basculer sur des pathologies plus graves.

  • Les pathologies sévères #LaGrosseMouise

Là c’est quand ton corps finit par te dire un joli « merde ». Pas besoin d’être « vieux » pour se taper la sciatique du siècle ou de l’arthrose précoce. Dans le genre douleurs atroces, tu as le choix entre la célèbre hernie, la petite cruralgie, la névralgie sympatoche, la délicieuse crise d’arthrite ou encore une bonne spondylarthrite ankylosante. Bien plus que l’inconfort, à ce niveau-là c’est carrément la perte de mobilité, voire un véritable handicap. La première chose à faire ici c’est bien évidemment de consulter un docteur. L’idéal étant de bien lui faire préciser les activités sportives autorisées et recommandées, ainsi que celles qui sont déconseillées. En cas de médecin un peu frileux au discours unique « si vous avez mal, arrêtez tout, ne faîtes plus de sport », tu penseras à demander un deuxième avis. Bien évidemment qu’avec une de ces pathologies il faudra adapter ton entraînement mais jamais il ne sera plus bénéfique d’arrêter toute activité sportive #NePlusBougerCestLeDebutDeLaFin.

On te rappelle que les spécialistes (médecins, kinés, ostéos, coachs sportifs, etc…) ont chacun leur rôle et sont tous là pour travailler en complémentarité au service de ta santé #EnTheorie.

 

L’avis du kinésithérapeute

 

Comment avoir un dos en bonne santé ?

Tu l’as compris, pour éviter à tout prix d’en arriver au point de non-retour, le mot d’ordre c’est la PRÉVENTION. Même si le sport n’est pas une potion magique, c’est quand même l’une des clés pour lutter contre les maux de dos. Dans le cas de pathologies bénignes, il permettra de les réduire considérablement. Dans le cas de pathologies sévères, il permettra de limiter la casse mais tu dois savoir que certains phénomènes physiologiques resteront irréversibles malgré tout. N’attends pas d’avoir de l’arthrose pour te dire « ah si j’avais su…. » parce qu’il sera trop tard ; l’arthrose, en plus de faire un mal de chien, ça ne se soigne pas, ça se soulage à la rigueur… #MaisJusquaQuand ? (dixit Mary et son arthrose au genou). Dans tous les cas, l’entraînement devra être adapté et personnalisé. Et ça grâce à qui ? Grâce à Bibi, c’est-à-dire UN VRAI COACH DIPLÔMÉ, celui qui place, corrige, te fait faire les bons mouvements, te fait travailler avec les bons muscles et te fait ressentir les bonnes sensations.

Allez, prends ton calepin et note ça parce qu’on va te balancer LA recette pour avoir un dos en bonne santé. Attention, il n’existe pas une méthode unique pour préserver ton dos alors bien plus utile qu’un programme à répéter bêtement, voici les grandes lignes que tu dois comprendre :

  • Avoir un dos FORT

Le maître-mot ici c’est : RENFORCER. Le passage par la case « se muscler » est obligatoire sauf que tu ne touches pas les 20.000 francs #CaFaitCombienEnEuros ? Au menu : musculation, gainage, travail postural, renforcement des muscles profonds, rééquilibrage musculaire, tout un programme ! On oubliera pas de faire la même chose pour les abdominaux car l’un ne va pas sans l’autre #MusclesAntagonistes.

La “Posture du Pont” pour un dos FORT

Le “Superman” pour un dos FORT

  • Avoir un dos SOUPLE et MOBILE

Les maître-mots ici sont : ASSOUPLIR et MOBILISER. Là aussi il y a du boulot : étirements, assouplissements, travail de mobilité (c’est-à-dire mettre en mouvement tes articulations pour ne pas te sentir « rouillé »), relâchement des tensions musculaires, détente et respiration pour se sentir bien.

La “Posture de la Prière” pour un dos SOUPLE

Le “Twist allongé” pour un dos MOBILE

Attention : tu éviteras les erreurs classiques du style « je ne fais que de la muscu » ou « je ne fais que des étirements ». Tu as le droit d’avoir tes préférences mais pour la santé de ton dos, tu dois régulièrement faire les deux #ParoleDeCoach.

 

Quels sports conseillés pour mon dos ?

Si certaines disciplines te permettront soit de te muscler, soit de t’assouplir, il existe aussi des activités « 2-en-1 » pour une efficacité prouvée #OnSeCroiraitDansUnePubPourShampoing.

Par exemple :

  • Le Pilates: méthode douce ciblée sur le travail du centre du corps (dos/abdos) alliant étirements, renforcement postural et travail de mobilité.
  • Le Gymball: méthode douce alliant étirements et renforcement des muscles profonds et stabilisateurs en utilisant un gros ballon.
  • Le Fit Barre ou la Barre au sol: méthode inspirée de la danse classique pour améliorer la posture, le maintien du dos, le gainage, et la souplesse.
  • Le Yoga: renforce le corps et l’esprit à travers des postures alliant force, souplesse, respiration et concentration. Tu trouveras forcément le Yoga qui te plaît parmi les nombreuses formes traditionnelles qui existent.

Pilates

Gymball

Barre au sol

Yoga

Important : pour la santé de ton dos, il est aussi vivement recommandé d’avoir un suivi kiné et ostéo régulier. Là encore, tout le monde est concerné : enfants, ados, adultes, jeunes et moins jeunes, sportifs et moins sportifs.

                                                                                                                                                             Mel&Mary #MM

Suivre:

2 Commentaires

  1. De Rouck Elise
    16 septembre 2018 / 10 h 48 min

    J ajouterai les massages bien etre sont encore un petit plus pour mieux renforcer apres 👍👍👍

    Au top les filles je valide 😂

  2. De abreu
    16 septembre 2018 / 11 h 30 min

    Merci pour ces précieux conseils les filles ! J’adore la façon dont vous abordez chaque thème, avec humour et plein d’astuces pour se sentir mieux. Continuez on en redemande !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *